Station Ça pousse!

08 octobre 2019
  • Portraits d'entreprises

Ça pousse! lance une station de jardinage intérieur

Ça pousse! est une initiative d’économie sociale du Dépôt centre communautaire d’alimentation (Notre-Dame-de-Grâce) qui conçoit et aménage des jardins, en plus d’animer des ateliers éducatifs destinés à divers groupes d’âge.

« Notre participation à L’économie sociale, j’achète! nous a permis d’optimiser nos processus, ce qui a dégagé du temps pour mener les activités de marketing qu’on pouvait rarement faire. Nous avons pu aller chercher plusieurs nouveaux clients et développer nos services. » Carole-Anne Lapierre, Ça pousse!

Carole-Anne Lapierre, coordonnatrice du programme, estime que la première participation de son organisme à L’économie sociale, j’achète! porte déjà ses fruits : « Notre bassin de clientèle traditionnel était surtout composé d’écoles, ce qui a ses avantages et défis. La nouvelle approche marketing que nous avons mise en place nous a permis de cibler des entreprises privées ainsi que de nouveaux organismes, entre autres du milieu des arts, où nous n’étions pas très connus. »

C’est ainsi que Ça pousse! a développé des activités de team-building destinées aux employés de Google et du Centre Phi, entre autres. « Nous avons étendu notre approche éducative à de nouvelles clientèles, autant scolaires qu’institutionnelles et privées, et nous avons aussi étendu notre offre sur la Rive-Sud de Montréal», poursuit Lapierre, en précisant que l’organisme continuera son développement auprès du secteur privé au cours des prochaines années.

« Une autre réalisation dont nous sommes très fiers est le service d’hortithérapie que nous avons réalisé cette année en collaboration avec le programme SIM (Suivi intensif dans le milieu) du CLSC de Côte-des-Neiges. » Lapierre raconte que Ça pousse! a reçu beaucoup de feed-back positif suite aux séances d’hortithérapie, destinées à des personnes éprouvant des troubles de santé mentale. « Le jardinage aide vraiment ceux qui souffrent de troubles de santé mentale. On va beaucoup plus loin que l’apprentissage du jardinage : ça devient leur point d’ancrage chaque semaine. »

Plusieurs autres innovations sont en chantier au sein de l’organisme, y compris le lancement cet automne de la Station Ça pousse!. « Dans le cadre de notre participation à l’initiative, nous avons pu améliorer notre planification stratégique et identifier nos difficultés. Dans notre domaine, c’est surtout la saisonnalité. La création d’une station de jardinage intérieur ouverte toute l’année nous permettra d’étendre nos activités sur plusieurs saisons. »

Lapierre ajoute que Ça pousse! reçoit de plus en plus de demandes en provenance de régions éloignées du Québec, mais qu’il est pour l’instant impossible pour son entreprise de couvrir un si grand territoire. Un projet de formation clé en main, destiné aux enseignants de l’ensemble du Québec, est actuellement en gestation. « Nous ne pouvons pas aller partout, mais nous pouvons coacher les profs afin qu’ils puissent eux-mêmes animer des ateliers de jardinage avec leurs élèves. En tant qu’experts dans l’approche pédagogique du jardinage, nous cherchons de nouvelles opportunités entrepreneuriales de faire rayonner cette expertise. »

« Retour aux nouvelles