Caligram, une plateforme technologique rassembleuse

12 novembre 2019
  • Portraits d'entreprises

« Pour notre coop, évoluer et grandir, ça passe par l’économie sociale et ses valeurs. Caligram n’est pas seulement un calendrier technologique : c’est aussi briser les silos, rassembler la communication, redonner à la communauté. » - Myriam P. Bertrand, Caligram

Signé Laval, une grande réussite de la coopérative Caligram

La coopérative Territoires, mieux connue sous le nom de Caligram, est une plateforme libre qui, depuis 2013, offre aux arrondissements et associations un outil pour regrouper et diffuser leurs événements. Lancé à la fin du mois de novembre dernier, le projet Signé Laval est une grande réalisation de Caligram pour le Conseil régional de la culture de Laval (CRCL), visant à promouvoir les initiatives culturelles sur son territoire.

« Pour le CRCL, c’était un défi de rassembler toute l’information culturelle événementielle, à notre époque technologique où tout est très décentralisé », explique Myriam P. Bertrand, responsable du développement de partenariats avec la communauté. « Le défi de rassembler tout ça était énorme, mais ça correspondait exactement aux objectifs de notre coop! Nous avons réussi à faire rayonner les événements et les retombées sont vraiment très positives. »

Depuis le lancement de la plateforme, Caligram a en effet reçu plusieurs nouvelles demandes, d’autres conseils régionaux de la culture, mais aussi d’arrondissements ou de regroupements culturels. « 2019 est une année chargée pour nous, avec beaucoup de nouveautés! Il y a eu le calendrier pour l’arrondissement de Montréal-Nord et la mise à jour de la plateforme pour Espace pour la vie, qui présentait le défi d’être multilingue », poursuit-elle avec enthousiasme, en rappelant que le tout premier client de Caligram a été l’arrondissement de Villeray- Saint-Michel- Parc Extension. « Ce sont en quelque sorte eux qui nous ont donné notre première chance. »

Si, jusqu’à maintenant, les projets de Caligram étaient surtout issus d’initiative de démarchage et de la participation à des événements, le regroupement de 14 membres connaît en ce moment une forte augmentation de la demande. « Signé Laval a eu tellement d’impact que nous avons été entraînés dans une période de forte croissance. Ça représente de nouveaux défis, mais c’est extrêmement stimulant et positif. » La coopérative profite d’ailleurs de sa participation à L’économie sociale, j’achète! cette année pour solidifier son modèle d’affaires, sa structure et ses processus de gestion des ressources humaines afin de mieux accueillir cette croissance.

Au-delà de l’obtention de contrats, Myriam P. Bertrand tient toutefois à préciser que sa coopérative a également pour objectif de s’impliquer dans différentes sphères comme les logiciels libres, les plateformes coopératives et l’économie sociale en général. « On essaie de rayonner grâce à notre produit, mais aussi par notre implication. Ces valeurs sont ancrées chez tous nos membres travailleurs, et je pense que c’est ça le cœur de notre coop. »

« Retour aux nouvelles