Les 5 avantages de L’économie sociale, j’achète! selon Société Logique

03 avril 2019
  • Portraits d'entreprises

Les bons coups de Société Logique, pionnière montréalaise du design universel qui entame sa 3e participation à L’économie sociale, j’achète!

Après avoir réalisé de grands projets pour l’arrondissement de Montréal-Nord, l’Université McGill et la Ville de Laval, l’entreprise d'économie sociale Société Logique a obtenu en 2018 un important mandat pour la STM : réviser les normes de conception et de construction du métro pour favoriser l’accès universel. Nous avons demandé à Sophie Lanctôt, sa directrice générale, de nous faire part de ce que l’initiative L’économie sociale, j’achète! a jusqu’à maintenant apporté à son entreprise.

1- Rencontrer de nouveaux clients, mais aussi consolider les liens avec les clients existants

« On pense souvent que le réseautage sert surtout à rencontrer de nouveaux clients, mais je pense que c’est tout aussi important pour développer les relations avec ceux qu’on a déjà », estime Sophie Lanctôt, qui a participé à plusieurs activités de maillage de l’initiative. C’est d’ailleurs pendant l’une d’entre elles qu’elle a eu l’occasion de revoir son client la STM. « On travaillait déjà ensemble depuis quelques années, mais ça leur a permis de réaliser qu’on était une entreprise d'économie sociale et de mieux comprendre notre fonctionnement. On a ensuite obtenu ce beau contrat, parce qu’on offrait le service dont ils avaient besoin et qu’on correspondait à leur engagement envers le développement durable. »

2- Se faire connaître en tant qu’entreprise sociale et découvrir d’autres entreprises similaires

« L’initiative permet de faire rayonner ce qu’on fait. Mais elle nous permet aussi de rencontrer d’autres dirigeants d’entreprises qui partagent nos valeurs », poursuit la directrice générale, en faisait entre autres référence à Castor & Pollux ou à Pivot, deux autres membres de la cohorte actuelle de L’économie sociale, j’achète! « Les activités de réseautage et les formations nous permettent de discuter entre nous, d’échanger sur des situations communes, de partager des conseils ou même de tisser des liens d’affaires. Il y a énormément d’opportunités d’échange entre entreprises, pas juste avec les grands donneurs d’ordre. » Lanctôt souligne également que, lorsque possible, Société Logique fait elle aussi appel aux services d’entreprises d'économie sociales.

3- Se familiariser avec les grands donneurs d’ordre

« Nos premières participations à l’initiative ont vraiment aidé à améliorer notre compréhension du fonctionnement des grandes entreprises et de leur processus d’approvisionnement », se souvient Lanctôt. « Ça semble évident à dire, mais les acheteurs achètent ce qu’on leur a demandé d’acheter! J’ai réalisé qu’il fallait qu’on travaille plus en amont : d’abord, pour que nos services soient requis dans les appels d’offres, mais aussi pour qu’on reçoive les invitations. Le coaching nous a aidé à raffiner notre stratégie de développement des affaires, à mieux connaître ceux à qui on s’adresse et quelles sont leurs responsabilités. »

4- Répondre plus efficacement aux appels d’offres

« Mieux répondre aux appels d’offres aussi, ça a fait une grosse différence! », dit-elle en riant. La directrice explique que désormais, elle demande systématiquement les résultats des appels d’offres auxquels Société Logique a participé, qu’elle ait obtenu ou non le contrat. « Depuis qu’on sait comment faire, on trouve ça indispensable : pour savoir qui a participé, mais aussi pour découvrir sur quoi nous devons miser pour nous améliorer. Je veux toujours savoir où notre note a été la moins forte, et c’est là que je cible notre énergie pour obtenir les meilleurs résultats possible la prochaine fois. »

5- Développer sa marque employeur

Confrontée à une pénurie de main-d’œuvre dans son domaine, Société Logique compte profiter de l’initiative cette année pour travailler sa marque employeur et développer de nouveaux outils pour favoriser la rétention de ses employés. « Créer des annonces qui vont retenir l’attention, réfléchir à ce qui nous distingue des autres employeurs, se doter de meilleurs outils internes… On travaille pour mieux former les employés, mais aussi pour qu’ils puissent accéder plus facilement aux informations dont ils ont besoin. » Lanctôt raconte que son équipe de 12 personnes vient d’intégrer 4 nouveaux employés et que la création d’une banque de connaissances est actuellement au centre des priorités de Société Logique.

Le conseil de la fin

« L’économie sociale, j’achète! offre tout un lot de formations intéressantes sur différents sujets, mais il est impossible de tout mettre en œuvre en même temps! », s’exclame-t-elle, en soulignant l’importance de cibler quelques éléments précis à améliorer pendant son parcours avec l’initiative. « Sauf que c’est super important d’aller aux formations qui ne touchent pas directement à nos priorités actuelles : on apprend, on met l’information en banque et on l’appliquera quand on sera rendus là. Il y a toujours de petites choses qu’on peut quand même intégrer, sans non plus en faire un grand chantier tout de suite! »

« Retour aux nouvelles