Grande Conversation

Forum ouvert : enjeux communs et idées audacieuses

Comment l’économie sociale peut-elle être audacieuse pour répondre aux besoins qui émergent sur l’île de Montréal?

En peu de temps, 22 sujets ont été proposés et ont trouvé preneur lors du Forum ouvert sur les créneaux porteurs en économie sociale. Sans attendre, les participants ont été prompts à s’avancer pour proposer des questions qui les préoccupaient et qu’ils avaient envie de partager avec d’autres.

Les discussions se sont déroulées sous le signe de la bonne humeur, du rire, de l’ouverture et de la collaboration. Des échanges fructueux ont eu lieu et des idées nombreuses et certaines audacieuses ont émergé!

Pour chaque sujet du Forum ouvert, nous avons demandé aux participants de réfléchir à des pistes d’action et de partager une idée audacieuse.

Nous partageons ici l’une de ces pistes d’action et une idée audacieuse pour chacun des sujets, sans ordre d’importance ou de priorité.

Sujets proposés lors du Forum ouvert
Une piste d’action potentielle
Une idée audacieuse
Comment influencer les milieux financiers à tenir compte de nos approches collaboratrices plutôt que concurrentielles ?Recenser les programmes de financement et d'investissement.
Que la CRÉ de Mtl devienne le guichet unique pour tous les fonds d'investissement et les fonds de développement.
Pourquoi est-il important d'organiser la prochaine rencontre mondiale de l'économie des biens communs?
Miser sur les atouts de Montréal (diversité culturelle, ville d’économie sociale, créative, technologique) et les retombées potentielles pour Montréal.

Développer une collaboration étroite avec la ville de Barcelone (bi-pôle).
Quel pourrait être le rôle des entreprises d'économie sociale dans le verdissement de la ville ?
Miser sur les collaborations entre les entreprises d'économie sociale en verdissement et envisager de jumeler des initiatives pour y arriver (375 000 arbres, programme Mon Jardin, agriculture urbaine).Créer un corridor vert entre le Jardin Botanique et le Mont-Royal d'ici 2017.
Les espaces de « coworking » pour remplacer les grappes?L’Inter-CDEC comme levier de développement et de promotion du «  coworking » (espaces partagés de travail)
Créer un réseau d’espaces de « coworking » et de promotion de ces espaces.
Comment et pourquoi faire appliquer des clauses sociales à Montréal?Démontrer au milieu politique la plus-value de l'ESS et mieux informer tous les acteurs (entreprises d’économie sociale, et public): Quelles sont les lois? Qu'est-ce qui est possible?Qu’il y ait une Politique d'approvisionnement avec un pourcentage d’achat (%) auprès des entreprises d’économie sociale.
Comment inciter les services publics de santé à développer de vrais partenariats avec les entreprises d’économie sociale en aide à domicile, avec comme objectif d'améliorer la qualité de vie des aînés?
Créer des partenariats entre tous les acteurs (CSSS, entreprises d’économie sociale, entreprises privées, agences, etc.) et tenter un projet-pilote pour trouver la formule adéquate.
Briser les paradigmes existants pour en développer des nouveaux.
Quels sont les besoins de formation, de niveau collégial, pour les entreprises d'économie sociale?-Mettre l'accent sur la relève en économie sociale au niveau collégial : formations axées sur l'action, concours, stages, etc.Faire entrer l'économie sociale dans les programmes en techniques administratives, par exemple.
Comment favoriser les rencontres et les échanges pour maintenir la diversité et l'enthousiasme d'aujourd'hui?Créer des espaces de collaboration et poursuivre les Conversations montréalaises.

Créer un premier forum mobile « L'économie sociale en mouvement » dans un lieu inusité (une station de métro par exemple).
Pourquoi ne pas faire ce qui se fait ailleurs : créer une entreprise d'économie sociale pour la construction d'infrastructures au Québec ? Identifier un groupe de quelques ingénieurs porteurs de cette idée.

Avoir une émission les « Dragons de l'économie sociale ».
Comment repenser les emplois au sein des entreprises d'économie sociale?
Repenser les modes de gestion et de gouvernance des entreprises.
Approcher les syndicats afin d'identifier les entreprises qui pourraient potentiellement se transformer en coopérative de travailleurs.
Comment intégrer les jeunes de 12-18 ans à l'économie sociale?
Intégrer l’économie sociale au cursus scolaire: par exemple, par l’intermédiaire du cours Économie (volet économie sociale) ou d’un concours provincial.
Créer des Journées de l'économie sociale dans les écoles secondaires (durant la semaine de l'entrepreneuriat)
En quoi les FabLabs sont des espaces créatifs et d'incubation de l'économie du futur?
Lieu pour soutenir l’entrepreneuriat (outils d'incubation, soutien à l'entrepreneuriat, activités spécifiques, valider idée avec consommateurs, capital - rencontre avec financiers)
Créer le FabLab du CÉSÎM: un tremplin à l'entrepreneuriat social.
Comment favoriser le développement de projets intégrateurs et rassembleurs axés sur la mixité sociale et d'usages pour créer des milieux de vie durables?Co-construire, co-créer, encourager la participation, traduire l'intelligence collective dans l'action pour rêver et agir ensemble.
Créer un modèle transférable, adaptable, exportable, formidable, qu’il s’agisse du Sud-Ouest, de Villeray, ou de Mercier).
Sécurité alimentaire: Comment récupérer les aliments pour éviter le gaspillage ?Faire de la sensibilisation auprès des épiciers, des marchés, des producteurs et développer des normes permettant d’éviter le gaspillage.

Imposer une taxe au gaspillage, notamment pour les marchés d’alimentation.
Comment former la relève des entrepreneurs sociaux?
Créer des stages et des programmes de bénévolat pour faire connaître les entreprises d'économie sociale (institutions, organisations).
Donner des crédits à l'embauche/pour les particuliers (travailleurs en économie sociale = moins d'impôts).
Comment imaginer ensemble le passage d'un OBNL culturel à une entreprise d'économie sociale culturelle?Diversifier le C.A. et agrandir l'espace pour multiplier les fonctions.

Inviter différents acteurs de différents domaines (citoyens, ville, artistes, agents de développement, commerçants) à une conversation pour imaginer ensemble...
Comment favoriser l'intégration des enjeux d'économie sociale dans les stratégies de développement économique traditionnelles?
Former une relève qui connaît l’économie sociale par l’intermédiaire des programmes de formation universitaire/collégialS'affirmer en tant que « business ».
Comment lutter contre les tabous qui existent entre "business" et "social"? Avoir des C.A. diversifiés avec des gens de tous les milieux

Créer des jumelages entre des entrepreneurs d'économie sociale et des entrepreneurs du secteur privé, par l'entremise des Chambres de commerce par exemple.
Qu'avez-vous fait au sein de votre organisme pour favoriser la participation des jeunes personnes?Mettre en place des stratégies de marketing du communautaire et de l'économie sociale et développer des activités concrètes auprès des jeunes mettant en vedette l'économie sociale.Créer un Forum destiné aux jeunes, afin de leur faire connaître l’économie sociale.

À partir des sujets soulevés par les participants, nous les avons regroupés autour de cinq enjeux qui nous semblent résumer les préoccupations de chacun et qui inspireront nos réflexions :

  1. Poursuivre les efforts pour assurer une relève en économie sociale, tant au sein des entreprises d’économie sociale existantes que celles à créer : par exemple, par la sensibilisation des jeunes de 12 à 18 ans, y compris ceux du collégial, par l’amélioration des conditions de travail en économie sociale, en suscitant une relève auprès des jeunes entrepreneurs sociaux, par la promotion de la coopérative de travailleurs dans les industries et par le renouvellement au sein des conseils d’administration.
  2. Faire connaître les entreprises d’économie sociale autrement, en mettant notamment l’accent sur leur volet économique : par exemple, en poursuivant les efforts pour accéder aux marchés publics, notamment par des clauses sociales, ou en faisant valoir le côté « business » des entreprises par différents moyens (Dragons de l’économie sociale).
  3. Développer des projets rassembleurs et intégrateurs qui font appel à des collaborations et à des partenariats novateurs : par exemple, dans nos modèles d’affaires, dans nos partenariats ou dans nos projets, qu’il s’agisse du secteur des soins à domicile ou des arts et de la culture, pour ne nommer que ceux-là.
  4. Révéler l’économie sociale comme un foyer d’innovation et de créativité dans le développement d’une ville intelligente au service des citoyens : par exemple les espaces de « co-working » pour remplacer les grappes, les Fab Labs comme espace créatifs et d’incubation.
  5. Osez l’audace en économie sociale! : par exemple, pourquoi ne pas envisager une firme d’ingénierie sous le modèle d’entrepreneuriat collectif, un couloir vert entre le Jardin Botanique et le Mont-Royal, une taxe au gaspillage alimentaire, un forum mobile de l’économie sociale ou le développement de l’économie des communs.

Les commentaires sont fermés.