Conversations sur la rose des vents

Créneaux porteurs

Les Conversations montréalaises nous ont permis de dégager dix grands créneaux porteurs pour l’économie sociale :

  1. L’accès à un logement décent et à la propriété
    Par exemple, trouver des solutions pour les jeunes familles et la classe moyenne qui souhaitent demeurer à Montréal, pour les personnes âgées qui souhaitent vieillir chez elles, si elles le souhaitent, et pour les populations à revenu modeste ou faible revenu.
  2. Le développement d’initiatives vertes qui permettent d’embellir la ville et de créer des milieux de vie intéressants
    Par exemple, les ruelles vertes, le verdissement, la canopée (dont le problème de l’agrile du frêne), les jardins collectifs, les potagers urbains, les jardins sur les toits, les plates-bandes pour contrer les ilots de chaleur et les autres projets de participation citoyenne qui permettent de tisser des liens entre générations, voisins, citoyens autour de l’alimentation et l’environnement.
  3. Le développement du transport collectif et actif
    Par exemple, le développement de pistes cyclables, d’initiatives comme le pédibus, le recyclage et la vente de vélos, le développement de circuits sécuritaires pour les personnes âgées et les écoliers, le développement de commerces de proximité et de milieux de vie.
  4. L’accès à une alimentation saine, diversifiée et abordable
    Par exemple, le développement de commerce de proximité en alimentation, les marchés de quartiers et l’agriculture urbaine (ex. : projet Cultiver l’espoir, la Ferme-au-bord-du-Lac, D-Trois-Pierres).
  5. Le développement d’initiatives pour permettre à la population vieillissante de demeurer à domicile et dans leur communauté
    Par exemple, l’accès à des soins à domicile suffisants et de qualité, des services de transport-accompagnement pour motif médical, des ressources variées (alimentation, activités sociales, soutien aux proches aidants), de nouveaux types d’hébergement plus abordables et la mise sur pied d’initiatives qui favorise le déplacement actif et la mobilité des personnes âgées.
  6. Les technologies comme vecteur de changement pour repenser la ville, les services aux citoyens et les façons de faire des entreprises d’économie sociale
    Par exemple, explorer le potentiel de l’innovation ouverte pour les entreprises, développer l’utilisation des technologies à des fins sociales, les médias citoyens, etc.
  7. L’accès à la culture dans toute la ville
    Par exemple, les nouvelle formes d’appropriation de l’espace par la culture numérique, les quartiers culturels, les ateliers d’artistes, la culture dans la rue (fête, animation, le cinéma de la ruelle), les cinémas de quartier (ex. : Station Vu), la démocratisation de l’art (ex. : L’Artothèque).
  8. La réappropriation des espaces, des lieux, des locaux, des places publiques pour développer des projets rassembleurs et pour accéder à la propriété pour certains organismes
    Par exemple, l’Église St-Alphonse, le Regroupement de Lachine, le Centre Louvain, La Maison blanche, le Collectif Roy-Séguin, etc.
  9. La création d’emplois, l’intégration en emploi des immigrants et la relève pour le développement économique de l’île
    Par exemple, l’intégration des immigrants en emploi, la création d’emploi dans le domaine des arts pour améliorer les conditions des artistes, le développement d’une relève et le besoin de créer ou de revitaliser les artères commerciales et certains secteurs de la ville.
  10. La création de milieux de vie pour faire de Montréal un endroit où il fait bon vivre 
    Par exemple, favoriser l’accès au fleuve et la valorisation des berges (ex : Plage dans l’est) et la création d’espaces verts; trouver des solutions pour protéger l’environnement, la biodiversité et maintenir la qualité de l’air.

 

Les commentaires sont fermés.